LIVRAISON GRATUITE SUR TOUTES LES COMMANDES !
Le panier

Hagakure - Vivre et mourir en samouraï

€22,90

Le livre des livres. Le plus lu, étudié et cité de toute la littérature japonaise.
Une œuvre monumentale, somme de maximes, préceptes, anecdotes et histoires exemplaires enseignant aux samouraïs comment vivre et mourir.
Yamamoto Tsunetomo, un vieux samouraï retiré dans la paix et la contemplation d’un monastère, dicta à un jeune disciple tout ce qu’il fallait savoir pour aspirer à la perfection. La morale qui se dessine aide à miex comprendre ce moment fascinant et complexe de l’histoire japonaise, tel que celui des samouraïs, mais elle explique aussi l’irrésistible ascension du Japon moderne. Les stratégies qui valaient pour les guerriers restent tout aussi utiles pour les dirigeants d’aujourd’hui ;
les moyens mis en œuvre pour attendre les objectifs fonctionnent sur le champ de bataille comme dans l’arène politique.
Tout à la fois manuel comportemental, traité de psychologie et essai philosophique, l’ouvrage de Tsunetomo reste, trois siècles plus tard, d’une brûlante actualité.


Points forts :

  • La traduction la plus complète à ce jour de la célèbre œuvre de Yamamoto Tsunetomo, illustrant l’éthique des samouraïs dans toute sa complexité
  • Toute la sagesse des bushi révélée par de brefs récits, des conseils, des souvenirs et des aphorismes
  • La plus parfaite synthèse de l’esprit du bushidō, la Voie du guerrier japonaise
  • Honneur, respect des règles, fermeté, loyauté, obéissance au seigneur : tel est le code de conduite des samouraïs
  • L’un des témoignages les plus significatifs sur le Japon ancien et un instrument de réflexion des plus utiles sur nous-mêmes et nos modes de vie

 

 Format : 140 x 205 mm
Broché P
320 pages
ISBN : 978-2-88935-935-6 

 

Diplômée en langues et littératures orientales à l’université « Ca’ Foscari » de Venise (Italie) en 1987 avec une thèse sur la littérature japonaise, Ornella Civardi décrocha en 1989 la bourse d’études annuelles de l’université de Keio (Tokyo). Depuis, celle-ci a traduit et supervisé les œuvres d’écrivains et de poètes japonais fameux, comme Yukio Mishima, Yasunari Kawabata, Junzaburō Nishiwaki, Yōko Ogawa, Ōgai Mori et Ikkyū Sōjun pour différentes maisons d’édition. Autrice d’articles, elle a aussi assuré la direction d’ouvrages sur le zen ainsi que sur la culture et l’histoire de l’art japonais, dont celui consacré à la peinture japonaise des xixe et xxe siècles d’Iseki Masaaki (Skira, 2004). En 2005, Ornella Civardi remportait le prix Alcantara de la traduction pour Les Récits de la paume de main de Kawabata. Avec NuiNui, elle notamment a publié le Japon en 100 mots, avec Gavin Blair, Le Japon des femmes – Du IIe siècle à nos jours ainsi que Miyamoto Musashi – Traduction intégrale de l’œuvre originale : Traité des cinq roues et autres écrits.